vendredi 12 août 2016

Faites-le à la maison : contrôlez le bras d’un ami grâce à votre cerveau !

Cette vidéo présente un simple kit éducatif  permettant de contrôler le bras d’une personne en captant les signaux nerveux émis par une autre personne.


jeudi 21 juillet 2016

Une nouvelle carte du cerveau humain

Une équipe de l'Université de Californie vient de publier une carte du cerveau détaillant une centaine de zones en plus des 83 régions du cerveau que l'on considère habituellement. Un ordinateur a analysé selon 112 critères différents, les données récoltées auprès de 210 patients pour identifier des zones spécifiques. Une fois ces zones connues, elles ont été repérées chez 210 autres patients avec taux de réussite dépassant 96%.


Updated Brain Map Identifies Nearly 100 New Regions

mardi 7 juin 2016

Des victimes d'attaques par armes électromagnétiques

La partie 3 de cette longue entrevue entre Peter Mooring et Béatrice Elbeze sur META TV évoque le ciblage de personnalités par armes électromagnétiques dont les hommes politiques français Nicolas Sarkozy et Raymond Barre (qui en serait décédé).



Les quatres parties de l'entretien couvrent de nombreux aspects concernant les personnes ciblées, dont l'internement psychiatrique foncièrement politique, en France, aujourd'hui. L'aspect dictature mentale et lecture des pensées n'est pas le sujet principal ici mais ce débat très vivant est inédit.


vendredi 26 février 2016

1984

Un lanceur d’alerte a publié un catalogue des équipements de surveillance téléphonique utilisés dans le cadre actuel de la militarisation des forces de police au niveau fédéral et local aux USA. Ce catalogue mentionne des douzaines de matériels pouvant être montés sur des véhicules, drones et avions. Leur prix est entre 5000 dollars et 1 million de dollars. Il y a toutes sortes d’équipements, permettant par exemple d’espionner 10000 lignes téléphoniques ou les messages texte effacés. Ces appareils ont été développés pour les services de renseignement mais sont de plus en plus utilisés par les forces de l’ordre pour espionner les personnes et prouver leur culpabilité. De nombreux rapports montrent qu’ils sont utilisés sans mandat, contre des petits méfaits et aussi pour des raisons politiques.